28 décembre 2008

Historique des grandes expéditions modernes au Groenland

Historique des grandes expéditions modernes au Groenland

La partie sud de l'inlandsis groenlandais fut traversée pour la 1ère fois en 1888 par le célèbre Norvégien Fridtjof Nansen et ses compagnons. Détail moins connu : ce fut là l'occasion d'une première utilisation de la voile et de l'énergie éolienne comme aide à la progression sur une calotte glaciaire !

La traversée du Groenland à hauteur du cercle arctique polaire (E-W ou W-E, environ 550 km) est devenue aujourd'hui un classique du genre pour les amateurs d'aventure polaire. D'autres itinéraires transversaux, de plus grande ampleur, ont également été parcourus, et ce depuis fort longtemps. Certains de ces itinéraires, loin des routes classiques (parfois ouverts par d'illustres noms de l'exploration polaire tels Wegener, Rasmussen, P.E. Victor, Lindsay...), ne sont d'ailleurs que très rarement répétés.

 

P1030074_b_copie

   

Mais c'était, jusqu'à l'été 2005 tout du moins, les traversées longitudinales (c'est à dire nord-sud ou sud-nord) qui restaient les « routes » les moins fréquentées de la calotte. Aussi, parce que nous ne sommes pas les premiers à emprunter cet axe sud-nord, ni même la « route » Narsaq – Qaanaaq, qui est une des plus longue que l'on puisse parcourir au Groenland, il me semble intéressant et nécessaire de revenir un peu en arrière afin de tenter de dresser un bilan (exhaustif ?) des expéditions qui nous ont précédés :

  • les premières traversées longitudinales du Groenland sont réalisées avec l'aide des chiens de traîneaux : en solo par le célèbre explorateur japonais Naomi Uemura en 1978 ; puis par l'équipe de Jean Louis Etienne et Will Steger en 1989.

  • la première traversée de grande ampleur à ski suit une diagonale SE – NW (Ammassalik – Pitufik) et est réalisée par... Gunter et Reinhold Messner en 1990 ! Oui, l'himalayiste vainqueur des 14 « 8000 » sans oxygène innove là encore en utilisant très efficacement des voiles de traction : les skisails Beringer... Les deux frangins couvraient ainsi la distance de 1700 km en un temps alors record de 35 jours.

  • 1992 : Les norvégiens Torry Larsen et Rune Gjeldnes relient les extrémités sud et nord du pays à ski (utilisant eux aussi, et à l'occasion, des skisails) : 2928 km parcourus en 86 jours. Ce sont les seuls à ce jour à avoir réalisé la traversée longitudinale intégrale. C'est aussi la première traversée de la mer à la mer sans assistance extérieure.

  • Printemps 2001 : Les espagnols Ramon Larramendi et Jose Manuel Naranjo réalisent la première traversée Narsaq – Qeqertaq (région de Qaanaaq), de la mer à la mer, à bord d'un traineau de type « catamaran » tracté par des kites (des voiles Nasawing) : 2225 km parcourus en 32 jours. Il est à noter que les deux Espagnols réalisent plusieurs étapes de plus de 200 km et établissent un nouveau record de distance parcourue en moins de 24 h : 421 km (battant de 150 km celui des célèbres Belges Hubert et Dansercoer, ancien record établit, ne l'oublions pas, à ski nordique !!!). La moyenne journalière des deux espagnols fut de 69 km.

  • Printemps 2002 : Larramendi and Co remettent le couvert avec leur incroyable catamaran des glaces, des environs de Narsaq au fond du fjord Bowdoin dans la région de Qaanaaq (toujours de la mer à la mer) : 2408 km parcouru en 33 jours, soit une moyenne journalière de 72,5 km.

  • Eté 2005 : Retour au ski et au snowkite. Une nouvelle ère s'ouvre ! En effet, les jeunes norvégiens Niklas Norman, Trygve Kristiansen, Carl Rye Florence établissent la nouvelle donne : des voiles modernes, des skis free-ride, une grosse expérience du kite... Totalement décomplexés vis à vis de leur illustres ainés (ils s'inspirent néanmoins de la route tracée par les Espagnols), ils réalisent la traversée mer-mer Narsaq (fjord Qaleragdlit) – Qaanaaq (fjord Mac Cormick) en faisant voler les anciens repères et en pulvérisant tous les records : 443 km couvert en moins de 24 heures, 2300 km parcouru en 21 jours, une moyenne quotidienne de 110 km !!!

      

Ces trois là vont clairement inspirer les expés suivantes, séduites par une telle performance :

      • Au printemps 2006, cinq Français (dont les Grenoblois Frédéric Donzé et Bernard Schmitt) tentent de rééditer l'exploit : pas aussi rapides qu'ils ne l'espéraient, ils écourtent leur séjour sur la calotte après avoir couvert près de 900 km en 22 jours (sortie Kangerlussuaq).

      • Au printemps 2007, deux Danois tentent le challenge mais abandonnent et sortent à Kangerlussuaq au bout de 25 jours et 800 km parcourus.

      • Durant l'été 2007, trois jeunes (mais néanmoins expérimentés) canadiens (dont une femme) réitèrent le parcours des norvégiens (à la nuance prés qu'ils accèdent à l'inlandsis par la rive nord du Qaleragdlit fjord, ce qui s'avèrent un mauvais choix, très couteux en temps et énergie...) et réalisent la traversée de la mer à la mer en 45 jours. A noter une journée de 420 km en fin de parcours...

   

P1030076_bb_copie

   

Au printemps 2008, lorsque nous nous élançons à notre tour, la traversée longitudinale du Groenland a déjà été réalisée sept fois : deux fois avec des attelages de chiens nordiques, une fois à ski et d'une extrémité à l'autre, deux fois en “catamaran des glaces”, deux fois en kite-ski...

   

   

   

   

   

© Michael Charavin. 2009. All rights reserved

   

   

   

   

   

   

 

Posté par KiteGreenland à 17:32 - - Permalien [#]